17/11/2017

Madame Elisabeth, sainte ?



Comme vous le savez peut-être, si vous avez lu la rubrique "Bienvenue", je n'écris pas seulement des histoires, poèmes, haïkus etc... J'écris également des analyses et réflexions sur des sujets d'actualités ou d'Histoire avec un grand "H".

Aujourd'hui, c'est d'un sujet qui me tient particulièrement à cœur, dont j'aimerais vous entretenir.

Comme vous le savez, je suis un amoureux de mon pays, de son histoire et j'ai appris qu'entre le 3 et le 8 novembre de cette année, l'Assemblée plénière des Évêques de France, qui se réunit deux fois par an à Lourdes a décidé de donner son accord pour un éventuel procès en béatification d’Élisabeth-Philippine de France, plus connue sous le nom de "Madame Elisabeth" (1764-1794). [1]

16/11/2017

Les pensées sauvages

Marc se lève avec la gueule de bois comme à son ordinaire. C'est tous les matins ou presque.

Il boit pour oublier. Oublier que Maggie est partie avec les gosses. Oublier qu'il a perdu son taf. Il boit pour oublier qu'il boit.

Il ne se rappelle même pas comment il est arrivé dans son appartement... c'est dire !
Il est presque midi et à peine sorti de son lit, il s'affale dans son canapé, recouvert de taches. Il repousse négligemment une part de pizza qui s'était égarée là on ne sait comment. Une bouteille de bière à moitié vide se trouve bien seule sur la table de salon au milieu d'un capharnaium sans nom.

15/11/2017

Je dis, tu dis..

Je dis: Désir
tu dis: Adieu
Agathe dit: Cessez de vous déchirer !
Je dis: De quoi tu t'mêles ?
Je dis: Ne me quitte pas !
Tu dis: Je ne te supporte plus
Agathe (toujours elle) dit: Allez les amoureux. Cessez vos gamineries. Rabibochez-vous. Ça n'en vaut pas la peine
Je dis, tu dis: Arrête ! On a pas besoin de tes conseils.
Tu dis: Je pars et je ne reviendrai pas. Tu m'enverras ce que je n'ai pu emporter.
Je dis: Rien ne te fera changer d'avis ?
Tu dis: Non! C'est fini entre nous !
Je dis: Alors, casse-toi ! J'en ai plus rien à foutre ! (mais ça c'est pour garder la tête haute. Et puis, mon honneur de mâle est mis à dure épreuve. Pourtant je souffre à en crever)
Tu dis: Eh bien tant mieux! On est sur le même longueur d'ondes, maintenant.
Agathe (encore elle) dit: C'est dommage. Vous aviez tout pour vous entendre: jeunes, beaux, intelligents et j'en passe...
Je dis, tu dis: Alors adieu et bon vent ! (La porte claque et le chat, apeuré se cache sous le canapé)

13/11/2017

Pérégrinations d'un journal

Un journal esseulé, s'ennuie sur la banquette d'un autobus. Un vieux monsieur l'a abandonné comme ça, il y a quelques minutes. une jeune femme entre et s’assoit. Elle remarque le canard et regarde autour d'elle comme si elle se sentait coupable de quelque faute. Comme personne ne la remarque, elle jette un œil sur ce dernier, le prend et commence à le lire. Le lire, c'est un bien grand mot. Il faudrait mieux dire: parcourir. En effet, elle lit les gros titres et surtout la rubrique des "chiens écrasés". Les mots croisés, ne lui font pas peur, non plus.

De papier fripé et sans vie qu'il était lorsque le vieux monsieur l'a laissé sur la banquette, il reprend des couleurs, sous les doigts et les yeux de la jeune femme. Il se sent revivre.

La belle demoiselle (oui on peut l'appeler ainsi, vu son jeune âge), en oublierait presque son arrêt. Elle prend avec elle, le journal, traverse le parc qu'elle a l'habitude d'arpenter pour aller à son travail ou retrouver son amoureux. Qui sait ? Elle aperçoit un banc et elle ne sait pas pourquoi, mais laisse le journal sur celui-ci. Le journal redevient chiffonné comme il l'était auparavant, presque sans vie, jusqu'à ce qu'une vielle dame le prenne. Il est tout joyeux, pensant que la vie coulera de nouveau en lui, lorsqu'elle décidera d'y jeter un œil. Mais non! Elle se dirige tout droit vers une épicerie et demande au marchand:
- Avez-vous des blettes ? ce serait pour mettre dans ma soupe.
- Oui, bien sur, madame. En ce moment elles sont même en promotion.

L'épicier veut lui envelopper ses légumes, mais la vieille dame, lui rétorque que ce n'est pas la peine:
- J'ai un vieux journal. il fera bien l'affaire.

Vous n'imaginez pas la tête que fait notre bonne vieille feuille de chou (non pas l'honorable dame, mais le journal). Lui qui s'imaginait finir sa vie dans une bonne maison, ou bien encore dans un cabinet médical, feuilleté par d'innombrables mains. Non ! Après les blettes retirées, humide et humilié, il finira à la poubelle d'un deux pièces sans caractère, sous les toits d'un immeuble sans âme.

[Exercice proposé par La Licorne: Ecrire une histoire, broder autour de ce petit texte de  Julio Cortoza, tiré de "cronopes et fameux" :

"Un monsieur prend l'autobus après avoir acheté le journal et l'avoir mis sous son bras. Une demi-heure plus tard, il descend avec le même journal sous le bras.
Mais ce n'est plus le même journal, c'est maintenant un tas de feuilles imprimées que ce monsieur abandonne sur un banc de la place.

A peine est-il seul sur le banc que le tas de feuilles imprimées redevient un journal, jusqu'à ce qu'une vieille femme le trouve, le lise et le repose, transformé en un tas de feuilles imprimées.

Elle se ravise et l'emporte et chemin faisant, elle s'en sert pour envelopper un demi-kilo de blettes, ce à quoi servent les journaux après avoir subi ces excitantes métamorphoses."]


J'avoue avoir pris des libertés avec le thème proposé. A la place du vieux monsieur, j'ai choisi comme héroïne principale de mon histoire, une jeune femme. Que voulez-vous on ne se refait pas. J'aime les jolies femmes. En tout cas, je les préfère à un vieux monsieur.

#09#

Dans le futur, on achètera des bébés comme on achète des cuisines et de la hi-fi. D'ailleurs les cliniques d'achats d'enfants, se trouveront à l’intérieur de grandes galeries marchandes.

*

Lorsque je serai vieux, on remplacera mes membres et mes organes, pendant que ma voiture aéro-dynamique, sera en révision, juste à côté.

*

- Dis maman, à Noël, est ce que je pourrais avoir un Albertadromeus Syntarsus ? Il a l'air mignon.
Eh oui, dans le futur, on sera capable de ressusciter des espèces éteintes grâce à de l'ADN reconstitué.